Peut-on travailler avec une discopathie cervicale ?

La discopathie est décrite comme une affection qui touche le disque intervertébral qui se trouve entre les vertèbres de la colonne vertébrale. Selon la zone où elle se situe, la discopathie peut être qualifiée de lombaire, cervicale ou encore dégénérative. De façon spécifique, la discopathie cervicale est due à plusieurs facteurs et se manifeste par des douleurs au niveau de la partie touchée dans le dos. Dans un tel état et considérant l’importance de la colonne vertébrale dans la mobilité humaine, est-il possible de travailler avec une discopathie cervicale ? Voici un article qui en parle.

Pourquoi la discopathie cervicale peut-elle empêcher d’exercer son métier

Pour comprendre la raison pour laquelle la discopathie cervicale peut constituer un frein à l’exercice de votre profession, il faut en connaître les causes et les manifestations. Même si cette maladie peut survenir avec l’effet de l’âge, il existe de fortes chances de la contracter selon le type de travail que vous exercez ou encore à cause de votre morphologie. Il faut commencer par se souvenir du fait que la profession constitue une sorte de routine et donc une répétition des mêmes mouvements ou des mêmes postures.

Une discopathie cervicale peut donc provenir d’une position assise sur une longue durée ou de la répétition de positions contraignantes pour le dos ou même le port de charges lourdes. Si vos réalités professionnelles au quotidien ont tendance à solliciter votre colonne vertébrale de manière excessive, vous êtes dans une situation susceptible de vous conduire à une discopathie cervicale. On retrouve dans ces cas, les postes de fonctionnement dans les administrations, les postes de manutentions, les infirmières, les mécaniciens et beaucoup d’autres métiers dans le genre.

Une telle affection se manifeste par les fourmillements dans les jambes, la raideur, la sciatique, des douleurs au niveau de la nuque, dans le dos et même une névralgie cervico-brachiale. De telles manifestations entravent donc naturellement l’exercice de la fonction qui en est à la base. Dans ce cas, beaucoup de personnes optent pour une reconversion professionnelle. Mais quel métier choisir à partir de là.

Les métiers qui sont compatibles avec la discopathie cervicale

Le fait que la liste des métiers incompatibles avec la discopathie cervicale soit longue n’empêche pas qu’il existe une autre palette de métiers en mesure d’être exercés convenablement par des personnes qui en souffrent. Pour commencer, vous devez penser à des métiers qui n’impliquent pas une immobilité prolongée, qui n’impliquent également pas de posture contraignante pour la colonne vertébrale ou la prise de charges lourdes pour mettre le dos à rude contribution.

Ensuite, vous pouvez opter pour un travail avec des horaires aménageables avec un peu plus de largesse au niveau de la disponibilité. Il y a par exemple, le travail d’agent immobilier qui correspond totalement à cette description puisque l’agent immobilier n’a pas besoin d’être assis toute la journée ou de soulever de lourdes charges. Le monde ne va pas non plus s’écrouler si un agent immobilier prend une pause de quelques heures.

Il y a également le travail d’expert formateur à distance qui n’implique pas de rester dans une position précise. Il s’agit là d’un métier qui offre des réalités très flexibles à la fois au formateur et à ses auditeurs. Le formateur définit ses heures d’interventions avec ses auditeurs ; des horaires qui sont aménagés selon la disponibilité de la majorité et qui ne s’étendent pas sur une longue durée de manière successive.

D’un autre côté, il y a les métiers du numérique tels que blogueur, coach en développement personnel ou en leadership, expert d’un domaine intervenant en ligne et bien d’autres encore qui ne mettent pas votre condition physique à rude épreuve.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici