Que faut-il savoir sur le Ganglion géniculé ?

ganglion genicule

Le ganglion géniculé est un nerf essentiel dans le fonctionnement du corps humain. De type sensoriel, il est impliqué dans l’accomplissement de plusieurs fonctions, dont le goût, l’expression du visage, la sécrétion de salive et de larmes. Il s’occupe également de plusieurs autres fonctions. Au vu de son importance, il convient que vous en sachiez plus sur le sujet. En voici donc le point dans cet article !

Ganglion géniculé : présentation et positionnement

Le ganglion géniculé est un ensemble de neurones de type sensoriel. Il se trouve dans le nerf facial qui se trouve être le nerf le plus long et le plus complexe. Il possède deux membranes qui vont du tronc cérébral à la tête (arrière). Pour rappel, le tronc cérébral est la structure qui lie la moelle épinière et le cerveau.

L’une des racines du ganglion géniculé est motrice et la seconde est sensorielle. Leur déplacement, à l’intérieur de la tête, se fait de manière spécifique. En effet, elles vont vers l’avant en passant à côté de l’oreille interne. Ensuite, elles intègrent une structure sous forme de Z. Cet agencement est dénommé le canal facial.

Une fois à l’intérieur, les deux radicelles s’associent pour donner une courbure. Le ganglion géniculé se forme dès la toute première cambrure du Z. Après sa formation, le ganglion dirige des filaments nerveux vers de nombreuses zones nerveuses. Il s’agit principalement du nerf pétrolier (externe, superficiel, et inférieur) et de la cellule tympanique du nerf facial (oreille).

Ganglion géniculé : les fonctions principales

Le rôle du ganglion géniculé est d’assurer la fonction nerveuse du nerf facial. De ce fait, il contrôle les glandes qui sont à la base de la production des larmes et de la salive. Dans un terme plus scientifique, il est l’origine des fonctions lacrymale, sublinguale et sous-mandibulaire. Il exerce aussi son rôle sur les muscles du ventre postérieur et du visage. Le ganglion est donc en charge de l’ancrage et des mouvements de la langue.

La majorité des muscles agissant sur l’expression sont également concernés. Le pouvoir du ganglion géniculé s’étend sur d’autres parties du corps comme le pharynx, le conduit auditif externe, la langue, et le palais. Pour ce qui est de la langue, les cellules sensorielles de l’organe se chargent spécialement du goût. Il est judicieux de souligner que le ganglion géniculé fait une longueur d’un ou deux millimètres. Aussi, il se présente sous une forme pyramidale.

Ganglion géniculé : les affections associées

Bien que le ganglion géniculé soit situé dans un endroit sûr de la tête, il n’est pas à l’abri des maladies. Il peut être endommagé par des affections ou des traumatismes. Au nombre de ses malaises, il y a la paralysie de Bell, le syndrome de Ramsay Hunt, et le schwannome ganglionnaire.

La paralysie de Bell

La paralysie de Bell est issue de l’inflammation du ganglion géniculé. Cet accident comprime le nerf facial au sein du canal de Fallope et endommage le ganglion géniculé. La source de ce problème est jusqu’à ce moment inconnu. Toutefois, certaines approches proposent comme cause les méningites ou les herpès virus. D’autres maladies y sont également associées. Il s’agit de la grippe, le diabète, l’hypertension artérielle, les tumeurs, la maladie de Lyme, infection chronique de l’oreille moyenne, et la fracture au crâne.

Pour reconnaître cette maladie, il faut faire attention aux symptômes. Cependant, leur apparition varie d’un individu à un autre. Par contre, ce qui lui est particulier est la manifestation sur un seul côté du visage. Les signes annonciateurs de la paralysie de Bell sont : Twitching, acouphènes, hypersensibilité au son, étourdissements, troubles de l’élocution, bouche sèche, douleur (mâchoire et derrière oreille), œil sec ou larme excessive, faiblesse ou paralysie.

Généralement, un cas bénin de paralysie de Bell disparaît de lui-même. Toutefois, les cas nécessitant un traitement ne sont pas isolés. Le médecin prescrit alors des corticostéroïdes et des antiviraux. Ensuite, un pansement oculaire doit être fait ainsi qu’une lubrification de l’œil. Lorsque des déformations faciales sont constatées, le patient peut faire recours à la chirurgie plastique.

Le syndrome de Ramsay Hunt

La principale cause de ce syndrome est le virus de l’herpès zosper oticus. Il s’agit du virus qui favorise la réactivation de la varicelle. Ce réveil de la varicelle prend la forme d’une maladie appelée zona. Lorsque cette affection touche le ganglion géniculé, il entraîne irrémédiablement le syndrome de Ramsay Hunt.

Les symptômes de cette maladie sont similaires à celle de la paralysie de Bell. Ces deux affections se manifestent également d’un seul côté du visage. Parmi tous les symptômes, voici ceux qui doivent attirer l’attention :

  • une éruption de la peau de couleur rouge ;
  • une douleur située à hauteur de la bouche ou de l’oreille caractérisée par des ampoules ;
  • perte de l’écoute ;
  • paralysie faciale ou faiblesse entrainant le délabrement de la paupière.

À l’apparition des symptômes, il est crucial d’entamer le traitement adéquat. La thérapeutique à suivre comprend les antirétroviraux et les corticostéroïdes. Les analgésiques sont également à envisager pour soulager les douleurs nerveuses. En cas de vertige, il y a également des médicaments appropriés. Grâce à la prise de ces médicaments, les complications seront à éviter.

Il s’agit notamment des lésions oculaires, vision floue, névralgie post-zostérienne, et perte auditive continue. Il est possible de se prémunir du syndrome de Ramsay Hunt en se vaccinant contre le zona et la varicelle. Cette prévention renforce le système immunitaire de l’organisme.

Le shwannome du ganglion

Cette maladie est la plus rare que peut développer le ganglion géniculé. Il s’agit d’une tumeur qui implique des cellules de Schwann. Ces éléments sont des fils conducteurs des impulsions dans les nerfs crâniens et le dispositif nerveux préurbain. Les symptômes qui se manifestent sont la paralysie faciale, la perte acoustique, une altération de l’écoulement des larmes.

Pour traiter le shwannome ganglionnaire géniculé, il faut une microchirurgie. Cette opération chirurgicale servira à la réparation le nerf facial. Outre cette solution, une radiochirurgie stéréotaxique est aussi idéale pour régler le problème. Toutefois, les cas simples de shwannome du ganglion géniculé disparaissent d’eux même après quelques jours.

Le ganglion géniculé est un organe très sensible du nerf facial. Il peut être affecté par trois sortes de maladies. Les traitements à suivre pour l’éradiquer vont de la prise de médicaments aux chirurgies (esthétique, radiochirurgie). Toutefois, il existe de nombreuses variations anatomiques dans la localisation du ganglion géniculé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici