Orthopnée : définition, symptômes et traitements

Il existe plusieurs manières par lesquelles l’organisme humain exprime l’insuffisance cardiaque. L’un de ses moyens d’expression est la maladie de l’orthopnée. Cette affection se manifeste principalement par un essoufflement. Néanmoins, pour une meilleure compréhension de l’orthopnée, il faut une analogie poussée. Découvrez donc amplement toutes les informations sur le sujet !

Orthopnée : définition

L’affection dénommée orthopnée est une manifestation de la dyspnée ou essoufflement. Elle apparait lorsque la personne touchée est couchée sur le plat du ventre. En effet, le malade ressent une forte sensation d’essoufflement. Cette maladie est un indicateur alarmant d’une insuffisance cardiaque aggravée. Toutefois, elle peut être aussi causée par d’autres maladies.

L’orthopnée apparaît donc comme un signe avant-coureur d’une crise cardiaque. Elle est également un facteur indiquant un mauvais traitement du problème cardiaque. Dès cet instant, l’orthopnée devient aiguë et devient plus agressive malgré le suivi régulier de la thérapie.

Orthopnée : les causes

Les origines de l’orthopnée sont assez nombreuses. Bien évidemment, elles sont scindées en fonction de leur régularité ou de leur gravité. À cet effet, la cause la plus fréquente est celle de l’allongement à plat. Cette position a, pour habitude, de modifier la répartition du liquide dans le corps. Ainsi, la partie inférieure du corps subit une gravitation du fluide notamment dans l’abdomen et les jambes. Cette attraction remonte ensuite vers la poitrine.

Généralement, il ne se pose aucun problème. Cependant, les personnes ayant une insuffisance cardiaque congestive subissent un revers. En effet, elles ont un excès du liquide qui donne un travail supplémentaire au cœur après la répartition. Le cœur, déjà affaibli, n’est plus en mesure d’accomplir correctement sa tâche. Par conséquent, le fluide s’insère dans les poumons, puis s’y accumule. Une fois ce processus amorcé, la personne malade subit une congestion pulmonaire, un œdème pulmonaire hâtif, et un essoufflement total.

En second, il y a les maladies de la bronchite et de l’asthme qui sont des causes probantes. Ces deux affections fragilisent le système respiratoire, ouvrant ainsi la voie à l’orthopnée. Le point commun avec la première cause est la position couchée à plat. En troisième position des origines de l’orthopnée se trouve l’apnée du sommeil. Les personnes, ayant subi la paralysie de l’un ou des deux muscles du diaphragme, sont aussi des cibles idéales.

En outre, l’obésité sévère et le goitre sont des causes probables de l’orthopnée. L’obésité affecte la capacité pulmonaire par le déplacement d’une importante masse abdominale. Ce mouvement s’opère en position couchée. Quant au goitre, il faut qu’il soit important pour déboucher sur l’orthopnée. Il provoque un essoufflement en bouchant toutes les voies respiratoires supérieures.

Orthopnée : les symptômes

L’orthopnée possède plusieurs symptômes répartis en principaux et connexes. Il est crucial de les connaître afin de ne pas confondre l’orthopnée avec une autre affection pulmonaire. La gravité de ces symptômes se mesure par les médecins grâce au nombre d’oreillers utilisés par le malade.

Symptômes principaux

Le symptôme le plus connu pour l’affection de l’orthopnée est l’essoufflement. Toutefois, la dyspnée ne se manifeste pas au hasard. Il faut que le malade se mette à plat pour ressentir le malaise. Le plus important est que la difficulté respiratoire survient en une minute (après la position couchée). L’essoufflement est donc causé par la modification de position de la personne touchée.

Le second symptôme est l’apparition de toux et une respiration sifflante. Il faut souligner que ces symptômes apparaissent en position allongée. Ils viennent s’ajouter à la dyspnée dans la plupart du temps. Toutefois, ils ne sont pas remarquables dans certains cas d’orthopnée. Il faut également prendre comme symptôme le fait de dormir debout.

En effet, la désagréable sensation éprouvée en position allongée oblige des malades à dormir dressé. Pour certains, il suffit de mettre un ou deux oreillers pour que l’essoufflement disparaisse. Pour d’autres, il faudrait rester en position assise pour être à l’aise. Cette catégorie de personnes se sert d’une chaise pour dormir.

Symptômes similaires

Certains symptômes sont pareils à ceux de l’orthopnée, mais ne l’entrainent pas. Pour éviter la confusion, il faudrait les connaître, ainsi que les détails différentiels. Le premier de la liste est la dyspnée nocturne paroxystique (DPN). Ce symptôme est lié au sommeil et non à la position allongée. Bien qu’il soit lié à la répartition de fluide, l’essoufflement qui s’en suit apparait après un sommeil profond.

Le patient devra donc se réveiller et s’asseoir pour se débarrasser du malaise. Il faut également ajouter que des palpitations, une toux, la panique, et une respiration sifflante comme des symptômes. À tout point de vue, ce syndrome dyspnéique est plus complexe que l’orthopnée. Outre le DPN, il y a aussi la bendopnée qui a été reconnue comme un symptôme connexe à l’orthopnée. Il s’agit d’une dyspnée engendrée par la flexion.

Orthopnée : comment le diagnostiquer ?

Généralement, le diagnostic de l’orthopnée se fait assez rapidement et simplement. Le médecin n’aura qu’à poser une seule question : « pouvez-vous dormir aisément à plat ? ». La réponse à cette question oriente déjà le diagnostic. Cependant, pour en avoir la certitude, le médecin posera des questions supplémentaires. Celle qui est couramment posée est pour connaître le nombre d’oreillers utilisés pour dormir aisément.

Ensuite, il faudra déterminer la cause de l’orthopnée. Pour y arriver, il sera demandé au malade d’énumérer tous les symptômes qu’il ressent. En plus, certains examens seront aussi demandés pour obtenir des réponses précises à toutes les interrogations. Les tests à faire sont : échocardiogramme, des examens sur la performance des poumons, études du sommeil. Il y a également des tests non évasifs qui sont nécessaires pour obtenir la cause de l’orthopnée.

Orthopnée : la thérapeutique

La meilleure façon de traiter l’orthopnée est de s’attaquer à la cause sous-jacente. En règle générale, l’insuffisance cardiaque est la cause principale de cette affection. Il suffit donc de traiter cette affection pour éradiquer l’orthopnée. Toutefois, les causes de cette maladie sont multiples. Il est donc important de se référer à un médecin traitant pour obtenir le diagnostic exact. Ainsi, il pourra fournir le traitement adéquat.

En conclusion, l’orthopnée est une affection qui cause une gêne respiratoire assez importante. Néanmoins, elle peut être éliminée avec le traitement adéquat. Toutefois, il est important de retenir que la position couchée est le facteur permettant de déterminer avec certitude l’orthopnée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici